Leçon inaugurale de 2019: Savoirs traditionnels avec la savante de la première nation Tupinambá Maria da Glória

Un peu d’histoire …

La psychosociologie est née dans les années soixante à partir d’une proposition théorique dans le champs d’étude de la psychologie sociale. Son idée centrale, lancée en France, était de comprendre les phénomènes psychologiques et sociaux tout en ayant la communication comme lien entre ces deux dimensions.

Des années soixante jusqu’à aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Au niveau national, un programme dédié à la réflexion psychosociale, orienté en particulier vers les processus de groupes et communautés, avec une vision écologique, sociale et environnementale, a été créé à l’Institut de psychologie de l’Université fédérale de Rio de Janeiro, UFRJ. a créé un programme consacré à la réflexion psychosociale, axé sur les processus communautaires et de groupe, ainsi que sur une vision sociale, écologique et environnementale. À ce moment-là, le programme s’appelait EICOS (d’où son surnom), qui a ensuite été remplacé par un programme de troisième cycle en psychologie des communautés et en écologie sociale. Il était dédié aux processus contemporains enracinés dans le champ de la psychologie sociale, mais avec une approche interdisciplinaire.

EICOS (d’où son nom) change alors son nom pour Programme de master en Psychosociologie des Communautés et Écologie sociale, et prend un tournant décisif vers les processus contemporains ancrés dans le champ de la Psychologie Sociale. Uniques en son genre, au Brésil, les recherches effectuées au sein d’EICOS se sont développées dans les pays d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Asie. En Europe, ces recherches prennent leurs origines dans les travaux de la Fondation maison des sciences de l’homme, qui concentre plus de vingt centres et laboratoires de recherche européens intégrés à l’École des hautes études en sciences sociales, e aussi à l’European Federation of Psychologists Association, Fondation Maison des sciences de l’homme, qui a réuni plus de vingt centres de recherche et laboratoires européens, intégrés à l’École des hautes études en sciences sociales et à la European Federation of Psychologists Association, à travers des comités dédiés aux problématiques communautaires, désastres socio-environnementaux, santé… Au Brésil, l’ANPPEP – Association nationale des programmes de cycles supérieurs en psychologie s’est ouverte à la multiplicité du terrain. Divers groupes de travail qui s’appuient sur la collaboration active de notre équipe, incluent les domaines de la Psychologie Environnementale, Communautaire, les représentations sociales, la santé, entre autre.